RIVO: Réseau d'intervention auprès des personnes ayant subi la violence organisée

Une trentaine de thérapeutes engagés
Une équipe multiculturelle motivée par la justice sociale
Des centaines de réfugiés et de demandeurs d’asile aidés à chaque année

À PROPOS DU RIVO​

Nous aidons les demandeurs d'asile et les réfugiés ayant subi la violence organisée.

Le RIVO favorise la réhabilitation et l'intégration de nouveaux arrivants et de toute autre personne ayant été traumatisée par la violence organisée, qu'elle soit d'origine politique, sociale, criminelle, identitaire ou religieuse.

Nous offrons

un soutien thérapeutique

Nous œuvrons surtout auprès des demandeurs d'asile et des réfugiés en leur offrant un soutien thérapeutique individuel.
Nous menons aussi des interventions de groupe par le biais d'activités artisanales, en complément aux activités psychothérapeutiques.

Interventions psychosociales

Évaluation et priorisation des demandes de psychothérapie. Orientation des personnes et des familles selon leurs besoins, vers les ressources communautaires ou institutionnelles. ​

Psychothérapie

Psychothérapie individuelle (adultes, adolescents, enfants) ou de groupe : relation d'aide; activités artisanales.​

Massothérapie

Massothérapie destinée aux personnes adultes ayant été affectées par la violence et qui sont référées par leur thérapeute.

Formation aux intervenants des milieux communautaires
et institutionnels

VOUS DÉSIREZ EN SAVOIR DAVANTAGE ?

Appelez-nous entre 9h00 et midi

ou écrivez-nous

TÉMOIGNAGES​

Elles.ils ont survécu.

"Kadiatou"

English version

Réalisation: Alex Margineanu
Prise de son: Stéphane Barsalou
MontageEmmanuelle Lane
PostproductionPost-Moderne 

"Éric"

English version

Réalisation: Alex Margineanu Prise de son: Stéphane Barsalou MontageEmmanuelle Lane PostproductionPost-Moderne 

"Claire"

English version

MontageEmmanuelle Lane
Prise de son: Stéphane Barsalou
Réalisation: Alex Margineanu
PostproductionPost-Moderne  

"M"

Réalisation et montage: Cyril Lochon
Avec la collaboration de Yves Médam

Lire également ce témoignage de Cyril Lochon:

« C’est une histoire dure ? Celle-ci me répondit sans détour : Tu sais, elles le sont toutes. » J’étais donc prévenu. 

"A"

Réalisation et montage: Cyril Lochon
Avec la collaboration de Yves Médam

"Abdoul"

Réalisation et montage: Cyril Lochon
Avec la collaboration de Yves Médam

Lire également ce témoignage

Quel bonheur de se dépasser et surtout quelle richesse de travailler en équipe avec quelqu’un comme Abdoul!  Merci encore mon coach! 

Q&R​

Questions les plus fréquentes

Nos clients sont en grande majorité des demandeurs d’asile et des réfugiés. Ils ont subi ou ont été témoin d’un acte de violence organisée, et présentent des symptômes importants de détresse psychologique. La personne doit être prête à parler à un professionnel de la santé mentale. Nos services sont aussi offerts aux proches.

Oui. La grande majorité de nos clients bénéficient du Programme fédéral de santé intérimaire (PFSI). Des dons du public et d’autres bailleurs de fonds nous permettent d’offrir des thérapies gratuites à des personnes profondément marquées par leur vécu.

Ci-dessous notre document de référence. Vous pouvez le retourner par courriel ou par télécopieur.

S’il s’agit d’un cas couvert par la totalité de services offerts par le programme fédéral de santé intérimaire (PFSI), notamment les réfugiés parrainés pendant leur première année au Canada et les demandeurs d’asile en attente d’un statut; prière de noter le numéro PFSI de la personne (son identité de client – UCI), et de fournir une ordonnance médicale mentionnant le détail des symptômes. Ceci nous permettra d’être financés pour le suivi par le PFSI.

      par télécopie: 514 552-9890

      par courriel: references@rivo-resilience.org  

      Télécharger le document de référence ici

« La violence organisée consiste en l’utilisation délibérée et systématique de la terreur et de la brutalité afin de contrôler des individus, des groupes et des communautés.  L’usage d’une force écrasante entraîne la peur et un sentiment d’impuissance parmi les victimes.  Ses méthodes entraînent la souffrance et des douleurs importantes, le recours au meurtre, à l’intimidation, aux menaces et dans certains cas, la destruction d’une communauté, d’un groupe ethnique ou de l’opposition politique.  Les gouvernements se servent des forces militaires, de la police et des organisations politiques pour pratiquer la violence organisée.  Ces groupes peuvent aussi agir indépendamment pour persécuter des individus, des groupes ou des communautés.  Des groupes d’opposition peuvent aussi terroriser et brutaliser les populations civiles dans le but d’obtenir du pouvoir provoquant peur et désordre social. » 

Kane S. Working with victims of organized violence from different cultures. A Red Cross and Red Crescent Guide. International Federation of Red Cross and Red Crescent Societies. Genève, Suisse, 1995, p.5 (traduction faite par le RIVO).

Nous joindre